" D'un Corps à l'Autre"

Eric Bertrand, Auteur

Intention du Texte

600% voici le chiffre qui a retenu mon attention !
600% d’augmentation du nombre d’enfants autistes en occident depuis les premiers relevés datant de 1975 aux Etats-Unis.

Moi j’essayais d’écrire sur la petite enfance, mettre des mots avant les mots, et mon téléphone sonne. C’est ma sœur, le diagnostique est tombé, son fils ainé fait parti de ce maudit chiffre.

Ma famille dévale à son tour la pente autistique de l’humanité. Et de bavard, mon texte percuté par cette réalité devient silencieux. J’ai beau faire grandir l’enfant les mots n’arrivent plus, et cette absence de langage dérègle tout mes personnages, un ouragan s’est saisi de ma petite histoire et chamboule tout.
Ma fiction est chahutée, bousculée, dépassée par les faits.
Je ne suis pas scientifique mais je peux interroger un sujet. Je sais que l’imaginaire est transpirant de vérité. Alors j’ai osé penser le problème comme s’il avait une raison, comme si cette augmentation de 600% avait un dessein, que la nature à travers ces erreurs cherchait un nouveau chemin. Darwin l’a prouvé. Au départ la griffe est une erreur qui va dans les faits avoir des côtés pratiques. Une erreur qu’elle va transmettre à son Petit, une erreur qu’on précise de génération en génération, pour devenir une qualité, une spécificité, une nouvelle espèce.
J’ai mon sujet, entre fiction et réalité, un télescopage bouillonnant. Mon histoire, mon neveu, sont une étape sur le chemin de l’évolution, une information transmise : « D’un corps à l’autre ». J’ai mon titre.
La genèse d’un super héros qui, dans son défaut fatal va découvrir son don. Une fable positive qui met en exergue le moment où « ça » trouve, où « ça » fait sens.
600% ! Oui, ce chiffre est inquiétant, mais rien n’infirme que nous ne soyons pas à l’orée d’une nouvelle histoire, d’un nouvel Homme qui agence différemment ses neurones, qui invente une autre mise en réseau, pour aller plus loin, plus large, plus grand.
A travers le destin particulier de Nicolas et de sa famille, c’est bien l’inné et l’acquis que j’interroge, un instant « T » charnière qui, dans ses détails, tente d’éclairer les desseins de la grande histoire, celle que nous composons et qui nous concerne tous.