" Histoire du Loup…"

Hervé Walbecq - Écrivain
Hervé Walbecq - Écrivain

Hervé

Walbecq

Auteur                                                  

« Hervé Walbecq a toujours été proche des animaux. Enfant, il en a apprivoisé un grand nombre. Du plus petit mammifère à l'insecte le plus improbable. Un oiseau a même vécu en liberté pendant huit ans dans sa chambre d’enfant. Sans doute lui a-t-il soufflé cet univers de mélancolie et de rêve présent dans ses « Histoires d’enfants à lire aux animaux. »

ALBUMS


2013 - Histoires de la maison qui voulait déménager ( Ecole des Loisirs )

2012 - Histoires du loup qui habite dans ma chambre ( Ecole des Loisirs )

2011 - Histoires d’enfants à lire aux animaux ( Ecole des Loisirs )

2010 - L’oiseau qui dormait dans un livre ( Editions du Lérot )

PRESSE

 

Décembre 2012, par Anne Loyer - Le monde.fr – Blog

Histoires du loup qui habite dans ma chambre

La chambre, cet espace clos de murs, qu'on croit connaître par coeur, dissimule bien des rêves. Des envolées où l'imagination est reine. Un arbre sous le lit, une chemise en colère, des crayons qui écrivent tous seuls, un matelas marécage avec un rat à l'intérieur, des vitres qui fondent et embarquent pour la plage, des draps qui murmurent et un loup bien sûr, en mal de câlins... L'imagination habite la plume de Hervé Walbecq. Elle part d'un rien et en fait un vrai monde à part, à part entière. Il dit davantage découvrir ses histoires que les créer et on veut bien le croire, tant le fil semble magique, tellement fantasque et déroutant. Mais sa force est d'entraîner le lecteur, à sa suite dans ses petites histoires qu'il illustre si bien. Et on le suit avec ravissement. Et les choses, même les plus simples, se regardent autrement !

 

Janvier 2013, par Virginie Neufville - La cause littéraire

Un petit garçon dans sa chambre… A partir de cette situation « banale », Hervé Walbecq propose vingt-deux histoires dans lesquelles les objets du quotidien qui peuplent cette pièce prennent vie dans un nouveau monde que l’auteur qualifie lui-même « d’espace atemporel », « un monde fait de fantasmes, de rêves, d’éléments que je ne maîtrise pas ». Ainsi, l’enfant devient le lien entre le réel et l’univers sensible où son imagination débordante prend corps. Dès le début du recueil, le ton est donné : « En me réveillant, j’ai aperçu une branche tout contre mon oreiller, je me suis baissé pour la ramasser, j’ai tiré dessus mais alors une grande tige est sortie du sol ».

La chambre devient le lieu de tous les possibles… Tout ce qui entoure le petit garçon sert de point de départ à une histoire… Parfois, le lecteur comprend que l’enfant rêve, mais la frontière entre le réel et l’imaginaire reste floue. De plus, l’auteur a privilégié une poésie des mots telle qu’on a l’impression que les histoires sont murmurées au creux de l’oreille, comme les murmures des draps du lit, la nu… En littérature jeunesse, il est rare de trouver un ouvrage renfermant autant de poésie et d’originalité. L’auteur a su faire la part belle à l’imagination et toucher chaque lecteur en n’utilisant que des objets du quotidien comme héros de ses histoires. Ainsi, sans quitter notre chambre, ses récits nous permettent d’accéder à un autre monde grâce à la musicalité du style employé… Par ce merveilleux recueil, l’auteur revendique la possibilité d’un monde fantastique en chacun de nous. Adulte, il a réussi à garder son âme d’enfant, c’est pourquoi, il est juste impossible d’ignorer son univers. 

Décembre 2015

Remise du prix 2015 du "Meilleur roman francophone 9-12 ans”

« Déjeuner assis à côté de la ministre. Lui ai raconté l'histoires des postillons multicolores, elle a trouvé ça "vraiment très beau", du coup elle m'a donné son dessert ».

« Histoire du chien qui avait une ombre d’enfant », dernier ouvrage d’Hervé Walbecq, a été distingué comme Pépite du roman francophone pour les 9-12 ans par le Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil.